FCIQ – Le marché de l’immobilier de L’Île-des-Sœurs connait depuis janvier une impressionnante croissance

Le marché de l’immobilier de L’Île-des-Sœurs connait depuis janvier une impressionnante croissance. Selon les données obtenues par TC Média auprès de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), les ventes de résidences ont augmenté de 34%. En comparaison, la hausse n’était que de 10% en cinq mois à Montréal.

On compte 145 unités résidentielles vendues entre janvier et mai 2015, alors que pendant la même période l’année dernière, on dénombrait 108 transactions.

Si l’on décortique ces ventes depuis janvier, on obtient 42 unifamiliales et 103 copropriétés vendues sur L’Île-des-Sœurs. Les données de la même période en 2014 présentaient 23 unifamiliales et 85 copropriétés vendues.

Condos

Cette augmentation en flèche est due à la vague de nouveaux condos érigés depuis les dernières années sur l’île selon Paul Cardinal, le directeur analyse du marché de la FCIQ. « Ils viennent alimenter l’offre sur le marché de la revente, et c’est tout à l’avantage des acheteurs. L’offre dépasse la demande, donc les prix chutent.»

Le prix médian des copropriétés de L’Île-des-Sœurs est de 350 000 $, alors qu’en 2014, le prix atteignait 410 500 $, soit une baisse de 17 %. Le prix médian des unifamiliales n’a baissé quant à lui que de 1$, passant de 772 000$ à 765 000$.

Délais de vente

Comme beaucoup de condos sont à vendre, certaines restent dans l’oubli. «Ça fait deux ans que certains condos sont sur le marché. Beaucoup sont similaires et passent dans le beurre», explique Yan Champagne, courtier de L’Équipe Sonia Lavoie.

Selon lui, tout se joue dans la façon d’afficher la propriété. Les acheteurs cherchent en majorité des clés en main, et les prix doivent être concurrentiels. «La clientèle tient le gros bout du bâton», affirme M. Champagne

Les principaux acheteurs sur L’Île-des-Sœurs sont des investisseurs fortunés, selon le courtier. Ils sont Québécois, mais aussi des étrangers. Il précise qu’une grosse vague d’argent asiatique s’installe sur le marché.

De son côté, la clientèle de Johanne Turenne, courtier immobilier pour Via Capitale Summum, est principalement composée d’investisseurs européens, notamment des Français, et de jeunes familles aisées. « On les voit de plus en plus avec la venue de la nouvelle école primaire. Ces jeunes professionnels surtout attirés par les unifamiliales sont souvent des premiers acheteurs.»

L’Île-de-Sœurs reste cependant un marché immobilier prisé et luxueux, où les d’acheteurs n’en sont souvent pas à leur premier achat selon les courtiers.

Au cours de la dernière année, le prix le plus élevé demandé sur l’Île-des-Sœurs pour une résidence unifamiliale a été de 2,5 M$. Le condo le plus cher a été acheté à 2,1 M$.

Présentement, on trouve une maison à 12 M$ sur le marché.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *